Portraits

Portrait - Théo, au cœur du 5e élément

Mis à jour le 27/02/2024

« Ma structure s’appelle 5e élément création, en référence aux quatre éléments que sont l’eau, le vent, la terre, le feu, et le 5e pour moi : le bois. » Théo Elias, 27 ans, s’installe seul à son compte en juin 2022, à Riec-sur-Belon (29).

Amoureux du bois, il aime le combiner à d’autres matériaux, ce qui l’amène à se spécialiser dans l’agencement d’intérieur. Il profite à ce titre de recommandations d’architectes d’intérieur, qui contribuent à développer ses chantiers autour de Quimperlé et de Quimper, dans le Finistère sud.
 

« Je choisis des chantiers d’exception. Ma plus-value est d’apporter des réponses sur mesure face à des difficultés techniques d’implantation… tous les trucs en biais en fait », confie-t-il avec le sourire. Baigné dans le numérique, Théo réalise tous ses visuels et plans de découpe sur logiciel, ce qui facilite aussi bien ses réalisations que ses présentations auprès des clients.
 

Sa vocation lui vient de son grand-père ébéniste : « J’adorais bricoler dans son atelier. » C’est donc tout naturellement qu’il suit un CAP agencement en 2013 chez les compagnons du devoir, puis un CAP menuisier installateur et un brevet professionnel en menuiserie/agencement. Il travaille ensuite pour un artisan adhérent COPAB ; c’est là qu’il découvre le principe de la coopérative. Quand, en octobre dernier, il participe à la semaine d'intégration COPAB avec quatre autres artisans, son choix est vite fait. « Christophe (l’animateur réseau) est d’abord venu dans mon entreprise présenter le fonctionnement de la coopérative, puis je suis allé y passer une demi-journée, ce qui m’a permis de rencontrer d’autres artisans. » Pour Théo, le plus important est de « ne pas rester isolé dans la pratique de son métier ». Il apprécie aussi de n’avoir qu’un seul support technique et humain, et de profiter de prix négociés.
 

« L’union fait la force », conclut-il. « Ça me donne envie de m’investir dans cet environnement de travail sain, au milieu d’une multitude d’artisans qui bossent en collaboration. »

« Je choisis des chantiers d’exception. Ma plus-value est d’apporter des réponses sur mesure face à des difficultés techniques d’implantation… tous les trucs en biais en fait »

Théo Elias