Menu Contactez-nous

Il était une fois l'ORCAB

Naissance de l’ORCAB

Depuis quelques années, le mouvement coopératif s’est propagé dans le monde du Bâtiment, soutenu par la loi de 1983. Et peu à peu, une formule plus stratégique se dessine à l’horizon, basée sur une volonté de promotion et de renforcement des pôles d’achats.

C’est d’une réflexion commune que naîtra le projet sensationnel de l’ORCAB : la coopérative des coopératives pour les artisans du bâtiment !

Au cours du premier quinquennat, de nouvelles coopératives apparaîtront à l’ORCAB, entraînant la dynamique du développement du réseau.

 

1995
1995
  • Création d’AST (plomberie - 68).
  • Création de GCS (plomberie - 74).
1993
  • Création de GMB (bois - 49).
1991
  • Création de COBAB (plomberie - 36).
1990
  • Création de l’ORCAB, association de 12 coopératives dédiée au référencement et à la négociation nationale (12M€ de CA, 900 entreprises artisanales).
  • Création de SCAP 19 (plomberie - 19).
  • Création de GÉRAMA (plomberie - 72).

La force du Groupement

Au cours de ces années difficiles dans le secteur de la construction, 10 nouvelles coopératives voient le jour à l’ORCAB, venant structurer les 3 branches d’activité : plomberie, bois et gros œuvre. Les coopératives remplissent pleinement leur rôle d’amortisseur de crise et leur appartenance au réseau est autant une force qu’une sécurité supplémentaire.

 

2000
1999
  • Création d’ARB 114 (bois - 53).
  • Création de COPABOIS (bois - 69).
1998
  • Arrivée de SACAIS à l’ORCAB (plomberie - 44).
  • Création d’ACEM 79 (bois - 79).
  • Création de CAB 56 (bois - 56).
1997
  • Création de CBS (plomberie - 29).
1996
  • Création d’ABR 74 (bois - 74).
  • Création d’ARBA (bois - 44).
  • Création de CEDIL, plate-forme de stockage des produits électroménager (Montaigu), par 8 coopératives plomberie.

En croissance continue

Le secteur de la construction renoue enfin avec la croissance. Pendant la profonde crise des années 90, l’ORCAB a su prendre le contre-pied de la tendance et s’imposer dans le paysage de la Distribution. Dès le début des années 2000, c’est une douzaine de coopératives qui rejoint le Groupement, désormais fort de 20 années de développement et d’actions concertées.

 

2005
2005
  • Création de CESCOP (plomberie - 61).
  • Création de SATHERNA (plomberie - 27).
  • Création de RABO 17 (bois - 17).
  • Création de MBR 35 (bois - 35).
2004
  • Création de CAAB 77 (plomberie - 77).
  • Création de COPAB (bois - 29).
2002
  • Céation de MCS (plomberie - 56).
  • Création d’ART BOIS UMB (bois - 64).

Toujours plus de services

Comme on le dira souvent « la coopérative ne connaît pas la crise ». Malgré le ralentissement de 2008 pour les métiers de la construction, l’ORCAB tire son épingle du jeu et continue de se développer : évolution du plan de stockage sur un terrain encore plus grand. Le Groupement compte alors 24 coopératives.

On y verra aussi la naissance d’une fédération impliquant directement les sociétaires dans la promotion du réseau FORCAB.

 

2010
2010
  • Création du poste de Direction Générale du réseau ORCAB.
  • Réalisation d’un audit du réseau et mise en place d’un observatoire comparatif.
  • Année charnière dans l’évolution du réseau par sa consolidation liée à l’agrément ORCAB.
  • Démonstration de la bonne résistance à la crise des entreprises adhérentes.
2009
  • Création de COPAGIR (plomberie - 33).
  • Création de COPSO (plomberie - 47).
  • Création de COPEBAT (bois - 36).
  • Création de LARI 62/59 (bois - 62).
  • Création de CARRÉ 37 (gros œuvre - 37).
  • Changement informatique (SAPAIG).
  • Agrandissement de la plate-forme (7 500 m², bureaux compris).
2008
  • Création de CAP BOIS & TOIT (bois - 19).
  • Création de SCABOIS (bois - 39).
  • Création de SCABVOSGES (bois - 88).
  • CEDIL devient ORCAB.
2007
  • Création de CODOR (plomberie - 24).
  • Création d’ARCA 22 (bois - 22).
  • Création de TRIANGLE 37 (bois - 37).
  •  La plate-forme de Carquefou déménage à Rocheservière.
2006
  • Création de CAPCEL (plomberie - 45).
  • Création de GPC (plomberie - 43).
  • Création d’ABCR (bois - 76).
  • Création de COBAT 72 (bois et gros œuvre - 72).
  • Déménagement de Montaigu à la Rocheservière (5 000 m², bureaux compris).
  •  Arrivée de nouveaux produits plate-forme (VELUX, MEISTER, GEB…).

Agrandissement & expansion

Malgré un marché du négoce en récession, l’ORCAB continue sa progression et investit dans de nouveaux chantiers pour une meilleure logistique et toujours plus de stockage. Des plans en corrélation avec la demande de ses adhérents, mais aussi avec ses ambitions futures.

 

2014
2014
  • Agrandissement Rocheservière : 2 000 m² de réception, préparations de commandes et expédition, un double accès et un nouveau plan de circulation + 3 000 m² de stockage pour un élargissement des références proposées.
2013
  • Ouverture de la plate-forme de Corbas (2 000 m²) près de Lyon.
  • Début des travaux d’agrandissement de la plate-forme de la Rocheservière.
  • Le réseau affiche 3,5 % de croissance au global.
2012
  • Création de Pluri’EL 28 (bois - 28).
2011
  • Création de CASEC (plomberie - 21).
  • Création de COOPNPC (plomberie - 59).

Le démarrage

L’idée révolutionnaire de Joseph Landreau

Tout a commencé dans l’ombre, à l’abri des regards de certains grossistes qui voyaient déjà en nous une nouvelle forme de concurrence. Ce fut Joseph Landreau, alors commercial d’une société de distribution en sanitaire chauffage, qui eut l’idée « révolutionnaire » de regrouper les artisans du Bâtiment, à la manière des coopératives agricoles. Objectif : sur le principe du négoce, créer une nouvelle force économique et solidaire, et se débarrasser de l’emprise des fournisseurs.

Les 53 entreprises qui l’accompagnèrent dans cette aventure humaine ne l’ont jamais regretté. Vendée Sani-Therm vit le jour le 1er janvier 1976 à la Ferrière, sous le statut de GIE (Groupement d’Intérêt Economique).

La Ferrière, capitale des coopératives du bâtiment

En 1980, ce furent les carreleurs qui s’intéressèrent aux avantages du groupement (naissance de Vendée Carrelage), puis l’année d’après les maçons (devenus Les Maçons et Carreleurs Réunis - LMCR). Sur un même principe d’unité de prix, d’offres et de marques… Joseph Landreau accompagnera ces différents corps de métier dans la course à la liberté, au cœur de ses locaux de la Ferrière.

Enfin, la réunion des menuisiers charpentiers vint compléter le tableau sous l’appellation « l’Union des Artisans du Bois », avec le concours de Christian Puau (Directeur de l’UAB) et Jean Renaud (Président de l’UAB).

L’élan est donné

La contre-offensive des négociants est alors sévère car ces nouvelles structures les menacent directement. Mais l’élan est donné et deux autres groupements voient le jour en 1982 (C2A et COVAP).

Le 20 juillet 1983, une nouvelle loi favorise l’union des artisans pour faire face à la grande distribution, notamment en facilitant la constitution et les règles de fonctionnement de ces regroupements. Cette année-là, VST devient la 1ère coopérative d’achat de France.

 

À partir de cette époque, beaucoup d’artisans du bâtiment deviendront coopérateurs, de plus en plus convaincus par cette solution économique où l’humain prime sur l’intérêt financier… Ils ignoraient alors qu’elle constituait les prémices d’une future coopération plus forte et plus légitime sur le marché de la distribution en France : l’ORCAB.